Quand on aime, on ne compte pas

Sur ce blog, il y a quelques années, j’ai écrit un billet sur ma vision des relation (cf article Sans-Tea-Menthe). Aujourd’hui, je peux le dire, cette façon de voir les choses était une façon de me permettre de respecter la norme de monogamie. Cette norme veut que l’on ne puisse être amoureux que d’un·e seul·e personne à la fois. La monogamie est une règle contraignante pour qui éprouve des sentiments pour plusieurs personnes en même temps.

CC BY-NC-ND 2.0 Sous bois – Laurent GLASSON

Je suis polyamoureuse, je vis des relations amoureuses multiples éthiques et respectueuses de mes partenaires. Chaque polyamoureux·se a sa définition du polyamour et de son modèle relationnel. Il existe des polyamoureux·ses exclusif·ves, des polyamoureux·ses anarchistes relationnels, des polyamoureux·ses célibataires, des polyamoureux·ses qui vivent parfois des relations monogames choisies ou subies …

En découvrant le terme de polyamour et essayant d’en découvrir les « codes », je me suis vite apperçue que le polyamour n’est régit par aucun code si ce n’est être soi même et apprendre à se respecter en amour pour vivre des relations amoureuses saines avec d’autres personnes.

En ce qui me concerne, j’ai toujours pensé que la clé des relations humaines était la comunication. Nous sommes toustes différent·es, nous avons des avis différents, des goûts différents, un vécu différent, une vie différente. Ces différences sont la force mais aussi la faiblesse de notre espèce car c’est ce qui nous rassemble mais aussi ce qui nous divise. Le moyen le plus simple pour que les relations humaines se passent bien, c’est d’être ouvert·e aux différences ouvert·e à l’Autre dans son intégralité.

Pour ceux qui confondent les concepts : l’homoromantisme, l’hétéroromantisme, l’aromantisme … sont des attirances amoureuses. L’homosexualité, la bisexualité, la pansexualité … sont des attirances sexuelles (et sont souvent utilisées pour préciser l’attirance sexuelle et romantique). Le polyamour, la monogamie, l’anarchie relationnelle … sont des modèles relationnels.

Quand j’aime, j’ai envie de connaître mieux la personne, de passer du temps avec ellui. Etre polyamoureux ce n’est pas une excuse pour rencontrer plein de personnes, c’est surtout de ne pas abandonner une personne que l’on aime déjà parce qu’une autre a touché notre cœur.

Rendez-vous sur Hellocoton !