Les autres c’est pas moi …

Je me demandais encore aujourd’hui ce qui pousse les individus à être autant hypocrites, négativistes ou blasés.
Qu’est ce qui les fait tenir dans ce monde qu’ils détestent ?
Comment font-ils pour mettre un pas devant l’autre chaque matin pour avancer dans ce monde qui les rend si malheureux ?
Pourquoi est-ce qu’ils abandonnent à un moment et se laissent simplement porter par le courant ?
Pourquoi est-ce qu’ils roulent toujours sur la même route ?
Pourquoi est-ce qu’ils achètent toujours leur pain dans la même boulangerie ?
Pourquoi est-ce qu’ils se moquent des personnes différentes ?
Pourquoi est-ce qu’ils font souffrir les personnes qu’ils aiment ?
Pourquoi est-ce qu’ils font souffrir les personne qu’ils n’aiment pas au lieu de passer du temps avec les personnes qu’ils aiment ?
Pourquoi est-ce que le ciel devient sombre en leur présence ?
Pourquoi est-ce qu’ils ont une mine déconfite dans le tram ou le métro à toute heure ?
Pourquoi est-ce qu’ils ont arrêtés de rêver ?
Pourquoi est-ce qu’ils attendent quelque chose comme si ça allait tomber du ciel ?
Pourquoi est-ce qu’ils restent passifs dans leur vie ?
Pourquoi est-ce qu’ils se plaignent beaucoup mais ne propose rien de mieux que ce qui leur déplaît ?
Pourquoi est-ce qu’ils pleurent pour des choses insignifiantes ?
Pourquoi est-ce qu’ils coupent le contact avec d’autres personnes pour des raisons peu importantes ?
Pourquoi est-ce qu’ils restent des heures à ne rien faire pendant que leur vie se vit sans eux ?
Pourquoi est-ce que le soleil ne semble pas briller pour eux ?

CC BY-NC-ND 2.0 Le regard du Mannequin – Oiluj Samall ZEID

Puis, je me suis souvenue de cette histoire que Marie m’a raconté. Elle l’a lue chez des enfants qu’elle garde le soir. C’est l’histoire du chaperon rouge. Elle se pose plein de questions existentielles, qu’elle transmet au grand méchant loup . Ce dernier répond aux questions, mais à force d’entendre des questions toutes plus inutiles les unes que les autres, il se suicide par dépit.

La morale de cette histoire était quelque chose comme : il ne faut pas passer son temps à réfléchir, se prendre la tête c’est pas bon, il faut penser à vivre aussi 🙂

Je ne suis qu’une enfant, alors c’est pas bien grave docteur, non ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !