« C’est un beau roman, c’est une belle histoire … »

Chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année, nous rencontrons de nouvelles personnes ; des hommes et des femmes qui partageront quelques secondes, minutes, heures, jours, mois, années de notre vie. Il y a ce vendeur brun, mignon et timide qui a emballé avec un noeud bleu la pâtisserie que nous avons choisi ; cette demoiselle distraite que nous avons bousculé dans la rue car trop pressé, ce nouveau dentiste sérieux qui nous a pris en urgence pour une rage de dents, ce jeune homme agréable qui a porté notre valise dans l’escalier à la gare, cette vieille dame à qui nous avons tenu le bras pour l’aider à traverser la rue … Et après certains se plaignent de ne jamais rencontrer personne …

Toutes ces personnes ne deviendront pas forcement nos meilleurs amis ou la femme/l’homme de notre vie. Cependant, les relations humaines ne sont pas faites que de ce types de relations. Il est difficile à la première rencontre de savoir si cette personne ne sera jamais rien pour nous, si elle deviendra un ami, une connaissance, une aventure d’un soir ou de quelques uns, la personne de notre vie, notre patron, notre médecin traitant, notre vendeur préféré … Certaines personnes se prennent la tête sur le futur, sur ce qu’il se passera …

Prenons en exemple le premier rendez-vous. Vous avez donné votre numéro ou pris le sien, elle/il vous a rappelé ou vous l’avez fait, vous avez choisi plus ou moins ensemble un lieu, une date, une heure … Vous y pensez beaucoup en attendant ce premier rendez vous. Vous avez peur du regard de l’autre, de ce qu’il va penser. L’erreur classique est de ne pas être soi même : de porter une tenue qu’on ne porte jamais, de mettre de jolies chaussures qui vous fait mal au pied, de trop se maquiller, de passer une heure à faire une coiffure complexe, d’apprendre un max de trucs sur une chose dont il vous a déjà parlé …

Arrivé au lieu de rendez vous, pour se complaire dans l’erreur de la fictivité du premier rendez vous, vous mentez sur vous même ou sur vos intentions. Il vous demande si vous aimez la danse/ le football / le hockey sur gazon / la reproduction des ornithorynques et vous souriez en disant que c’est votre passion alors que vous n’y connaissez rien. Vous cherchez une relation sérieuse, vous dites que vous cherchez à combler vos besoins sexuels et vice versa, vous cherchez une aventure et dites chercher la femme/homme de votre vie. Vous vous fondez dans un cadre de convenances, si la personne en face de vous ne prend pas d’entrée, vous vous restreignez. En tant que demoiselle, vous prenez une salade et ne prenez pas de desserts. Puis comme c’est le premier rendez vous, vous ne vous laisserez pas embrasser et vous n’irez ni chez lui ni le ramenerez à la maison, même si vous auriez envie de le faire .

Arrivée à ce constat, je n’ai qu’une question : Pourquoi ? ( à ceux qui connaissent Cyprien, imaginez sa prononciation du mot à ce moment de mon texte).

Est-ce que vous vous rendez compte qu’en étant une autre personne le premier soir, vous n’arriverez pas à voir en face de vous une personne qui vous plait car elle ne vous connait pas et ne saura ainsi pas si vous lui plaisez. Je trouve ça tellement stupide. Si tu n’aimes pas les escarpins, n’en porte pas. Si tu aimes les timbres, c’est mieux de le dire plutôt que dire que tu entraînes des pingouins au hockey sur gazon. Si tu veux du sexe facile et ne jamais revoir l’homme/la femme ensuite ne dis pas que tu recherches le futur père/ la future mère de tes enfants !! Mais qu’est ce que c’est que cette société d’hypocrites, de menteurs, d’imbéciles, de moutons.

Alors, moi je le dis haut et fort. Je m’appelle Lucie, j’ai 21 ans, je suis étudiante et quand j’ai un premier rendez vous avec une personne, je suis moi même, je suis cette jeune femme naïve, franche, extravertie, un peu fofolle, dynamique, trop curieuse, gourmande et bavarde. Le lendemain, le sur-lendemain, la semaine suivante, le mois suivant, ce sera toujours moi, il n’y aura pas de mauvaise surprise. Je ne me cacherais pas sous un voile de ce que je ne suis pas pour « plaire » quelques heures à une personne inconnue car je n’y vois absolument aucun intérêt ! Et ne vous méprenez pas, ma technique fonctionne bien mieux que la technique classique. Après c’est votre vie alors vivez là comme bon vous semble. Après tout, je ne suis qu’un individu sur des milliards alors mon point de vue a cette valeur : 1 sur des milliards.

Bien à vous.

moi lucie

Rendez-vous sur Hellocoton !