Archives

Le fléau des journaux gratuits

Quand tu habites dans une grande ville, tu es souvent sollicité de toute part en marchant dans la rue. Ce peut être un(e) jeune homme/femme qui te trouve mignon(ne), ce peut être un touriste qui cherche la rue Sainte Catherine, ce peut être un jeune qui travaille à Donnez-Nous-Des-Sous-Sans-Frontières. Ou enfin ce peut être enfin pour un journal gratuit.

CC BY-NC-ND 2.0 Journuax – Pierre B.

Alors oui, tu as pris l’habitude de lire « Bus News », « Direct Après Midi » ou « 18 minutes » sur le trajet de la fac ou du boulot, oui sans ça tu n’aurais pas su que tu pouvais voter pour le prénom d’un bébé animal qui vient de naître au zoo, et oui les mots croisés/sudokus c’est pas mal surtout quand tu as un prof qui a un radar Cundy Crash ou que ton boulot est fini à 13 h et qu’il faut bien occuper l’après midi.

Près d’un million d’exemplaires de chacun des trois plus importants journaux de presse gratuite sont distribués chaque jour dans nos grandes villes françaises. Un seul de ces journaux pèse environ 50 g. Ainsi chaque jour sont distribués gratuitement (pour ces trois là) : 50 000 0000 g soit 500 000 kg de journaux gratuits. Pour chaque tonne de journal produite, il faut entre 15 et 20 arbres donc chaque jour en France, on distribue 7 500 à 10 000 arbres gratuitement.

Ces journaux gratuits n’en ont en réalité que le nom car ils sont financés par la publicité et donc par votre consommation. Le prix de la publicité est en effet incluse dans le prix de votre pâte à tartiner, de vos céréales au chocolat ou de votre maquillage de marque. En consommant, vous payez indirectement ces journaux qui, plutôt maigres en réelles informations, finissent à la poubelle. Le recyclage d’une tonne de papier coûte environ 150 euros soit 75 000 euros chaque jours en France rien que pour les titres retenus par mon analyse.

Si l’on souhaite de l’information de qualité, il vaut mieux aller la chercher qu’absorber ce qu’on nous donne (clin d’œil à ma  » chaîne télévisée préférée » … ou plutôt celle qui me provoque des boutons :)) !

Aussi les gens « jettent » les journaux dit à des endroits particulier : dans le bus, sur le sol, à côté des poubelles, dans une poubelle normale (et le recyclage ?), sous un banc, sur un banc, dans l’herbe (pourquoi ?) …

C’est vrai qu’un geste simple comme accepter un journal gratuit en sortant du métro semble anodin, mais en réalité rien n’est anodin. Tu n’es pas un mouton, chaque geste et chaque mot qui emplissent ta vie ont des conséquences.

La Bonne idée de Lucie : en vrai si vous aimez tant les magazines papier, choisissez les précieusement et faites installer dans votre entreprise ou votre fac une borne de presse. Pour ceux que ça intéresse, je vous fais un résumé avant que vous ne partiez sur leur site : La Borne de Presse est un support en carton recyclé ou matériaux de récupération sur lequel on dépose les magazines que l’on a lu pour favoriser la découverte, l’échange et le partage des lectures.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les cartes « muettes » des restaurants chics

Pour notre anniversaire de rencontre, Doudou m’a emmené dîner sur l’Hermès, le bateau restaurant qui te propose une croisière pendant ton repas sur le Rhône et la Saône.

CC BY-SA 2.0 Boats seen from Pont Maréchal Juin River Saône,Lyon Hermès – Elliott BROWN

Doudou avait choisi le dîner romantique. J’ai donc eu droit à une magnifique rose très parfumée dès notre arrivée  la table. Le décor de la salle est magnifique. Le bateau démarre. Je ne pensais pas qu’une vitesse de croisière était si rapide mais on voit très bien les bâtiments sur les rives lyonnaises.

Une serveuse nous apporte les cartes. Je savais que Doudou avait réservé le repas sur Internet ainsi ne me suis-je pas étonnée tout de suite de ne pas avoir de prix sur ma carte. Quand il m’a demandé si je voulais du vin, je l’ai questionné pour savoir si cela était compris dans le menu qu’il avait choisi. Il m’a dit que non. Et là, je me suis étonnée de ma carte.

Après avoir fait un recherche sur Internet j’ai découvert que l’on appelait ces cartes sans prix des cartes « muettes ». Je ne suis pas habituée aux restaurants chics. Mais ça m’a choqué au XXI ème siècle que Monsieur aie une carte avec des prix et moi non. Et si ça avait été moi qui avait invité Doudou ?

Dans le cadre d’un dîner entre deux personnes de même sexe, donnent-ils deux cartes muettes si ce sont deux femmes ou deux cartes avec prix si ce sont des hommes ? Font-ils attention à celui ci a réservé le dîné ? Ça m’arrive de réserver le restaurant et de donner le nom de Doudou et pourtant c’est pas toujours lui qui paie …

Après avoir fait notre choix, on nous sert deux coupes de champagne et des petites olives vertes pour l’apéritif. Le repas se passe très agréablement avec un service impeccable. Je vous recommande ce restaurant qui est une très bonne découverte. Et le repas est délicieux et tellement agréable avec le décor des quais lyonnais.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pourquoi les femmes doivent enlever leurs poils ?

Ourse du zoo de Leipzig (Allemagne)

Durant ce mois d’août, je ne me suis pas épilée une seule fois les jambes. Mes poils de portugaise ont poussé, poussé et j’ai continué à porter jupes courtes, robes et short parce qu’ils faisaient chaud. Ok, je m’arrête un instant … mets de côté tes préjugés sexistes : « oh c’est dégueulasse , « elle aurait du mettre des pantalons pour pas qu’on voit ses horribles jambes poilues » avant de continuer la lecture de cet article.

Maintenant réfléchissons ensemble à pourquoi les femmes doivent s’enlever les poils. J’insiste sur le « doivent » parce qu’il y a une pression de la société qui t’oblige à t’épiler pur pouvoir découvrir tes jambes alors que ces messiers portent toujours des shorts avec des jambes très poilues et pourtant … pourtant nous sommes tous deux des mammifères. En effet, le poil est une production filiforme de l’épiderme, couvrant partiellement ou intégralement la peau des mammifères.

Alors je vais reprendre un peu dans le désordre tout ce que j’ai lu ou entendu de femmes et d’hommes sur les raisons de l’épilation de la femme :
– C’est plus esthétique des jambes épilées
– Les poils c’est viril, c’est réservé aux hommes
– C’est plus beau de ne pas avoir de poils
– Les poils c’est sale
– Les femmes se doivent d’être douces
C’est pour différencier l’homme de la femme

… Soit j’entends bien toutes ces raisons plus ou moins farfelues … parce que les poils permettent de différencier l’homme de la femme, y a quand même d’autres moyens … Au final, c’est comme pour tout, chacun décide de ce qu’il fait de son corps et qu’il soit un homme ou une femme de s’épiler ou non. Arrêtez de faire les outré(e)s parce qu’une fille porte une jupe et a des poils aux pattes parce que non seulement ça ne vous regarde pas mais en plus l’essentiel c’est qu’elle soit bien dans sa peau et non pas que la société la mette dans un moule de comment elle doit être !

Et puis, je ne me suis pas épilée juste par flemme. Mais les remarques des autres m’ont sacrément amusée. C’est la rentrée et j’ai beaucoup plus de temps libre, et j’ai les jambes douces. Ne vous détrompez pas, cet article n’est une apologie du poil !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tous ces trucs que les parents ne pensent pas à nous dire et qu’on découvre en vivant seul/en étant étudiant

Tu passes ton BAC ou pas, tu trouves un boulot ou pas, tu prends une chambre étudiante, un studio ou même un appart de 12 pièces et ça y est la vie réelle commence sans Papa/Maman. Sauf que tu te retrouves parfois empêtrée dans des trucs et tu comprend même pas ce qu’il faut faire parce qu’on t’a juste pas expliqué.

1. La Sécu

Quand tu deviens étudiant, c’est pas trop dur au début, tu fais ton inscription à la fac, tu coches Smerra ou LMDE sur la fiche et tu fais un gros chèque (ou Papa/Maman fait le chèque pour les chanceux). Et après ?

Parce que personne ne t’a dit : qu’il faut déclarer un médecin traitant, mettre à jour ta carte vitale, envoyer toutes tes fiches de remboursement SMERRA/LMDE à la mutuelle pour te faire rembourser la part complémentaire, souscrire à une mutuelle (pour ceux qui ne sont plus couverts pas celle de Papa/Maman), respecter le truc du parcours de santé (et non c’est pas comme dans un parc avec des sortes de jeux d’obstacles même si ça y ressemble).

Et si tu es étudiant et que tu as un boulot toute l’année (60 heures de travail par mois mini), t’es même pas obligée de payer la sécu étudiante mais faut pas oublier de s’inscrire à la CPAM parce que sinon t’es pas du tout assuré …

2. Les zassurances

Quand tu prends un appart, tu dois payer une assurance habitation pour protéger tes biens bla bla bla … et parce que c’est obligatoire en fait.

Mais parce qu’on t’a pas dit que cette assurance est « reconductible tacitement chaque année » et que donc quand tu quittes le logement il faut bien penser à la résilier, tu peux te retrouver comme Sté et moi à devoir payer deux ans plus tard des échéances d’une assurance habitation d’un logement qu’on a gardé trois mois dont on avait payé l’assurance à l’année et que l’on n’avait pas résilié. Et en plus il te font payer des frais de retard …

3. Les zimpôts locaux ou pas

Quand tu vis dans un logement, tu dois payer la taxe d’habitation (du logement où tu te situes au 1 er janvier). En même temps que la taxe d’habitation tu paies la redevance TV.

Mais on t’a pas dit que tu ne dois pas payer la redevance TV si tu n’as pas de télé (quoique ça paraît évident) ou que tes parents dont-tu-es-fiscalement-dépendant la paient chez eux, d’ailleurs si tes parents dont-tu-es-fiscalement-dépendant paient peu d’impôt sur le revenu, tu peux demander un dégrèvement( = comme une réduction) de ta taxe d’habitation, que quand tu déménages il ne faut pas oublier de donner ta nouvelle adresses au Trésor Public (petit conseil pour toi et tes démarches administratives de déménagement (ça marche aussi pour le changement de nom quand tu te maries) : Site MonServicePublic) sinon tu risques des frais de retard quand ils te retrouvent.

4. La banque

Quand tu n’as pas encore de prêt immobilier et même si tu as plein de prélèvements automatiques sur tes comptes, c’est très facile de changer de banque si tu trouves moins cher ou de meilleurs conseils dans une autre.

Mais on t’a pas dit que c’est possible d’être à découvert mais que ça te coûte un max en intérêts débiteurs, que si tu dépasses le découvert, ça te coûte encore plus cher, qu’il faut épargner régulièrement sur un compte épargne parce que si le frigo/la machine à laver/la voiture arrête de fonctionner d’un coup, tu seras bien heureux d’avoir cette somme de côté, qu’il ne faut pas ouvrir un compte joint avec tes colocataires parce que vous êtes tous responsables des éventuelles dettes qui pourraient être contractées.

5. Certains petits travaux basiques pour la maison

Peut-être parce que je suis une fille mais on ne m’a pas dit comment :
– accrocher une tringle de rideau au dessus d’une fenêtre
refaire le joint de la baignoire
– reboucher un trou dans un mur
– trouver et changer les injecteurs de la gazinière parce qu’elle était réglée sur gaz en bouteille et que tu veux du gaz de ville
– faire fonctionner la télévision si la box et le boitier TV ne sont pas dans la même pièce

6. Bien trier les papiers et avoir des photocopies prêtes

Parce qu’on t’a pas dit que parfois tu as besoin de tes fiches de paie, de ton attestation de sécurité sociale, du reçu de la banque comme quoi tu as retiré 20 euros ou déposer un chèque, de photocopies de ta carte d’identité, de tes factures d’électricité/de gaz/d’eau, de ton état des lieux de sortie …

papiers

Allez au final on se débrouille et on fini par (presque) tout savoir faire tout(e) seul(e) ou à deux parce que j’ai la chance d’avoir Doudou pour m’aider.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les autres c’est pas moi …

Je me demandais encore aujourd’hui ce qui pousse les individus à être autant hypocrites, négativistes ou blasés.
Qu’est ce qui les fait tenir dans ce monde qu’ils détestent ?
Comment font-ils pour mettre un pas devant l’autre chaque matin pour avancer dans ce monde qui les rend si malheureux ?
Pourquoi est-ce qu’ils abandonnent à un moment et se laissent simplement porter par le courant ?
Pourquoi est-ce qu’ils roulent toujours sur la même route ?
Pourquoi est-ce qu’ils achètent toujours leur pain dans la même boulangerie ?
Pourquoi est-ce qu’ils se moquent des personnes différentes ?
Pourquoi est-ce qu’ils font souffrir les personnes qu’ils aiment ?
Pourquoi est-ce qu’ils font souffrir les personne qu’ils n’aiment pas au lieu de passer du temps avec les personnes qu’ils aiment ?
Pourquoi est-ce que le ciel devient sombre en leur présence ?
Pourquoi est-ce qu’ils ont une mine déconfite dans le tram ou le métro à toute heure ?
Pourquoi est-ce qu’ils ont arrêtés de rêver ?
Pourquoi est-ce qu’ils attendent quelque chose comme si ça allait tomber du ciel ?
Pourquoi est-ce qu’ils restent passifs dans leur vie ?
Pourquoi est-ce qu’ils se plaignent beaucoup mais ne propose rien de mieux que ce qui leur déplaît ?
Pourquoi est-ce qu’ils pleurent pour des choses insignifiantes ?
Pourquoi est-ce qu’ils coupent le contact avec d’autres personnes pour des raisons peu importantes ?
Pourquoi est-ce qu’ils restent des heures à ne rien faire pendant que leur vie se vit sans eux ?
Pourquoi est-ce que le soleil ne semble pas briller pour eux ?

CC BY-NC-ND 2.0 Le regard du Mannequin – Oiluj Samall ZEID

Puis, je me suis souvenue de cette histoire que Marie m’a raconté. Elle l’a lue chez des enfants qu’elle garde le soir. C’est l’histoire du chaperon rouge. Elle se pose plein de questions existentielles, qu’elle transmet au grand méchant loup . Ce dernier répond aux questions, mais à force d’entendre des questions toutes plus inutiles les unes que les autres, il se suicide par dépit.

La morale de cette histoire était quelque chose comme : il ne faut pas passer son temps à réfléchir, se prendre la tête c’est pas bon, il faut penser à vivre aussi 🙂

Je ne suis qu’une enfant, alors c’est pas bien grave docteur, non ?!

Rendez-vous sur Hellocoton !