Archives

Ce jour qui précède le suivant

Lucie, le 23 juillet 2018

Aujourd’hui, je vis dans l’appartement que j’ai acheté à Lyon avec mon Lion, nous sommes en train d’acheter un autre appartement à Angers. Je suis chargée de recouvrement chez Sonepar. Je suis membre du Comité Central de la Ligue des droits de l’Homme et référente du groupe d’achat dans le projet de supermarché coopératif Demain.

Dans un an, j’aurais changé de boulot de fond et j’aurai commencé ma formation pour faire de l’accompagnement parental en parentalité bienveillante, suivie pour la création d’entreprise par Anciela en pépinière. J’achèterai un nouvel appartement pour faire une coloc.

Dans cinq ans,  j’aurais mon entreprise d’accompagnement parental. Chaque jour sera différent, je m’enrichirai des rencontres avec les parents et aurait des projets avec des associations pour continuer à orienter la société dans laquelle je vis vers la bienveillance. J’accompagnerais peut-être mon propre enfant sur son propre chemin.

Dans dix ans, c’est loin dans 10 ans, mais quand j’ai commencé cet exercice c’était il y a 12 ans. Dans 10 ans, j’aurais 38 ans, je serais ajointe au maire de ma commune. Je continuerai à ma former toujours pour proposer de nouveaux ateliers dans mon entreprise pour accompagner les parents au plus près de leurs besoins.

Dans vingt ans, j’aurai 48 ans. Mes appartements seront quasiment payés. Je continuerai mes activités associatives et j’aurais surement changé plusieurs fois de projets professionnels.

Dans cinquante ans, j’aurai 78 ans, si je vis encore j’espère que ce sera en bonne santé et toujours avec plein de projets en cours et à venir.

Demain, plus tard, après, ma vie était parfaite comme elle était, ma vie est parfaite comme elle est, et ma vie sera parfaite comme elle sera.

CC BY-NC-ND 2.0 Panorama vue de l’aiguille du midi – Laurent GLASSON

HISTORIQUE

«Lucie, le 16 septembre 2015
Aujourd’hui, j’ai fini mes études depuis bientôt un an et je travaille chez Sonepar. J’habite à Lyon avec plus que mon petit chat et je suis en train de déménager, de tout changer. Je suis présidente de la section Lyon Centre de la Ligue des Droits de l’Homme et aimerait être bénévole aux Restos du Coeur pour distribuer les repas. J’ai rencontré un homme mais chut c’est un secret.

Dans un an, j’habiterai avec ma sœur, mon père ou n’importe qui d’autre de super cool dans une grande vieille maison à la campagne avec un jardin, des poules. Je serai toujours chargée de recouvrement chez Sonepar parce que j’aime ça. J’irai un ou deux mois en Afrique avec Marie pour creuser des puits et aider les gens qui ont de vraies préoccupations.

Dans cinq ans, j’ouvrirai mon café librairie. Je voudrai partager mon goût de la lecture avec plein de gens, croiser avec des projets associatifs, présenter des artistes, des chanteurs, des auteurs indépendants, organiser des ateliers … J’aurai sans doute un ou deux petits monstres.

Dans dix ans, j’aurai embauché quelqu’un pour m’aider à la librairie et je ferai des voyages avec des proches majoritairement dans des pays du tiers monde.

Dans vingt ans, j’aurai 45 ans, à peu près l’âge de ma maman aujourd’hui, je serai peut-être propriétaire, sans doute en couple. je voudrai toujours des poules, être entourées de nombreuses personnes et j’aimerais continuer à lire beaucoup, j’espère que j’aurai une pièce gigantesque dans ma maison juste pour les livres.

Dans cinquante ans, je voudrai continuer à aider les autres. Lutter contre les excentricités, la jalousie, l’égocentrisme. Prôner le partage, le don de soi, la gratuité dans les échanges.

Demain, plus tard, après, je continuerai à vivre comme je l’entends même si je t’entends et que je prends en compte ce que tu me dis.

Lucie, 4 septembre 2013 :
Aujourd’hui, j’ai eu mon BTS Banque, j’ai emménagé à Lyon avec Doudou. Je commence ce mois une licence pro Commerce : Management et Gestion de la Relation Clients en alternance chez Fiducial comme chargée de recouvrement.

Dans un an, j’aurai ma licence et j’arrêterai les études (enfin) pour entrer réellement et totalement dans la vie active.

Dans cinq ans, je serai mariée, je commencerai à avoir des bébés. Je travaillerai dans une grande entreprise de … de je ne sais quoi en fait.

Dans dix ans, j’aurai 3 enfants et une jolie maison avec un grand jardin tout plat et un poulailler (il faut encore convaincre Doudou …). Je garderai des activités associatives et sportives tout en travaillant (pas trop quand même) et en élevant mes enfants

Dans vingt ans … pfff c’est plus dur cette année que les autres pour trouver … je sais pas je pense que je voudrai bien essayer plein de métiers mais peut-être au début de ma carrière que après …

Dans cinquante ans … au bout d’un moment on arrête de travailler non ? Ca doit pas être très drôle en plus les enfants seront grands et mon Doudou toujours aussi gentil et on achètera une maison dans le Sud parce qu’il fait chaud et on jouera aux cartes comme les vieux (on joue déjà aux cartes en vrai).

Demain, plus tard, après, se projeter est toujours un exercice compliqué et même si la trajectoire change, ça fait du bien d’imaginer ce que pourra être demain, et tant que je continue à rêver ce sera toujours chouette, non ?!

Lucie, 6 août 2012 :
Aujourd’hui, j’ai fini ma première année de BTS Banque et ça me plaît beaucoup. je travaille à temps partiel chez Mc Donalds et je vis en colocation.

Dans un an, j’aurai mon premier diplôme de l’enseignement supérieur, et j’aurai déménagé à Lyon pour vivre avec mon amoureux et faire une licence pro.

Dans cinq ans, j’aurai fini mes études, je vivrai encore avec mon amoureux. Je serai mariée et je commencerai à essayer d’avoir un bébé. Je travaillerai dans une banque.

Dans dix ans, j’aurai trois enfants, un mari merveilleux et une maison à la campagne. Après quelques années à la banque, je me recyclerai dans un autre domaine, je créerai des projets avec Arthur.

Dans vingt ans, j’aurai ma propre entreprise avec Arthur, mes enfants auront grandi, mon mari sera toujours près de moi et je partirai l’été faire de l’humanitaire.

Dans cinquante ans, mon mari et moi aurons acheté une maison à Sète et nous voyagerons beaucoup dans le monde entier.

Demain, plus tard, après, je vivrai ma vie au jour le jour, en réécrivant chaque jour une nouvelle page quitte à changer mes plans pour une nouvelle idée. L’essentiel étant de protéger et de passer du temps avec les personnes que l’on aime !

Lucie, le 07 août 2011
Aujourd’hui, j’ai décidé d’arrêter la fac de droit après un troisième semestre avec de trop mauvais résultats malgré l’intense travail fourni. Je n’habite plus chez Tatan Maryse. Je suis en colocation avec d’autres étudiants.

Dans un an, j’aurais réussi ma première année de BTS Banque des Marchés Particuliers.

Dans cinq ans, j’aurais fini mes études et j’aurais arrêté la colocation pour m’installer avec mon namoureux. Je travaillerais dans une banque comme conseillère financier.

Dans dix ans, je serais mariée, avec 3 enfants et je travaillerais à mi-temps à la banque pour m’occuper de la maison et des enfants, pour continuer à m’épanouir intellectuellement, participer aux conseils de classe et activités des enfants, m’investir dans une association et au sein d’un parti politique.

Dans vingt ans, si mon mari me quitte, j’aurais une formation et une expérience qui me permettront de travailler à temps plein pour élever mes enfants. Et si il est encore là, et bah je continuerais à l’aimer, à m’occuper des enfants, de la maison, de moi même et de travailler à mi-temps.

Dans cinquante ans, … 2061 … vous êtes sûr qu’on aura pas encore détruit la planète à ce moment là, hum il va falloir retravailler mon investissement passé dans la protection de la planète et l’instruction des populations …

Demain, plus tard, après, tant que les autres existent, je vis et j’avance. Je rêve et je modifie ma trajectoire en fonction des événements et des épreuves de la vie. Merci à vous !

Lucie, le 19 juin 2010
Aujourd’hui, je finis ma deuxième première année de droit et j’habite chez ma grande Tante à Fontaine.

Dans un an, je serais en deuxième année de droit, en train de passer les rattrapages pour passer en troisième année.

Dans cinq ans, j’aurai 25 ans. Et comme je ne suis plus aussi innocente qu’avant je propose une alternative :
– je serais à l’école d’avocat et j’habiterais avec mon namoureux
– je travaillerais comme juriste dans une entreprise et j’habiterais avec mon namoureux

Dans dix ans, je serais mariée avec mon namoureux et j’aurais déjà mes 3 enfants, pas de chien parce qu’en vrai j’aime pas les chiens et puis je suis allergique et puis quand mes enfants demanderont à avoir un chien, je dirais que moi quand j’étais petite et que j’en voulais un, papi et mamie ne m’ont en jamais donné.

Dans vingt ans, je me mettrais à faire de la politique, pour proposer mieux que ce que propose les autres et parce que c’est trop intéressant et que je commencerais à me faire vieille alors ça marche bien.

Dans cinquante ans, je ne sais pas si je serais encore avec mon mari mais j’espère que je choisirais le bon pour. Sinon ce n’est pas grave car j’aurais toujours mes meilleures amies du lycée et toute ma famille avec moi.

Demain, plus tard, après, je recommence à rêver et je ne veux pas arrêter car si tu ne rêves plus, qu’est ce que tu fais de ta vie ?

Lucie, le 19 mars 2006
Dans un an, je serais en 1ère ES spécialité mathématiques, à préparer ou passer le bac blanc de français & co.

Dans cinq ans, je serais en deuxième première année de fac de droit (bah oui, je compte faire deux premières années), j’habiterais chez ma Tatan à Fontaine, le bus passant juste en bas de l’allée de son appartement.

Dans dix ans, je serais mariée avec un gentil garçon qui ne fume pas et qui restera à la maison à garder Junior, notre fils et Stanislas, notre chien.

Dans vingt ans, je me mettrais à faire de la politique, pour proposer mieux que ce que propose les autres et parce que mon métier d’avocate m’ennuiera.

Dans cinquante ans, mon gentil mari m’aura déjà quitté depuis un moment, mais il me restera toujours ma tortue terrestre, qui vivra de toute façon plus longtemps que moi, et une ribambelle de petits enfants.

Demain, plus tard, après, je continuerais toujours et encore à rêver … »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aujourd’hui, demain, ma vie sera toujours comme je le souhaite

Lucie, le 16 septembre 2015

« Aujourd’hui, j’ai fini mes études depuis bientôt un an et je travaille chez Sonepar. J’habite à Lyon avec plus que mon petit chat et je suis en train de déménager, de tout changer. Je suis présidente de la section Lyon Centre de la Ligue des Droits de l’Homme et aimerait être bénévole aux Restos du Coeur pour distribuer les repas. J’ai rencontré un homme mais chut c’est un secret.

Dans un an, j’habiterai avec ma sœur, mon père ou n’importe qui d’autre de super cool dans une grande vieille maison à la campagne avec un jardin, des poules. Je serai toujours chargée de recouvrement chez Sonepar parce que j’aime ça. J’irai un ou deux mois en Afrique avec Marie pour creuser des puits et aider les gens qui ont de vraies préoccupations.

Dans cinq ans, j’ouvrirai mon café librairie. Je voudrai partager mon goût de la lecture avec plein de gens, croiser avec des projets associatifs, présenter des artistes, des chanteurs, des auteurs indépendants, organiser des ateliers … J’aurai sans doute un ou deux petits monstres.

Dans dix ans, j’aurai embauché quelqu’un pour m’aider à la librairie et je ferai des voyages avec des proches majoritairement dans des pays du tiers monde.

Dans vingt ans, j’aurai 45 ans, à peu près l’âge de ma maman aujourd’hui, je serai peut-être propriétaire, sans doute en couple. je voudrai toujours des poules, être entourées de nombreuses personnes et j’aimerais continuer à lire beaucoup, j’espère que j’aurai une pièce gigantesque dans ma maison juste pour les livres.

Dans cinquante ans, je voudrai continuer à aider les autres. Lutter contre les excentricités, la jalousie, l’égocentrisme. Prôner le partage, le don de soi, la gratuité dans les échanges.

Demain, plus tard, après, je continuerai à vivre comme je l’entends même si je t’entends et que je prends en compte ce que tu me dis. »

CC BY-NC 4.0 Idole – Lucie LACOSTE

Historique :
Lucie, 4 septembre 2013 :
Aujourd’hui, j’ai eu mon BTS Banque, j’ai emménagé à Lyon avec Doudou. Je commence ce mois une licence pro Commerce : Management et Gestion de la Relation Clients en alternance chez Fiducial comme chargée de recouvrement.

Dans un an, j’aurai ma licence et j’arrêterai les études (enfin) pour entrer réellement et totalement dans la vie active.

Dans cinq ans, je serai mariée, je commencerai à avoir des bébés. Je travaillerai dans une grande entreprise de … de je ne sais quoi en fait.

Dans dix ans, j’aurai 3 enfants et une jolie maison avec un grand jardin tout plat et un poulailler (il faut encore convaincre Doudou …). Je garderai des activités associatives et sportives tout en travaillant (pas trop quand même) et en élevant mes enfants

Dans vingt ans … pfff c’est plus dur cette année que les autres pour trouver … je sais pas je pense que je voudrai bien essayer plein de métiers mais peut-être au début de ma carrière que après …

Dans cinquante ans … au bout d’un moment on arrête de travailler non ? Ca doit pas être très drôle en plus les enfants seront grands et mon Doudou toujours aussi gentil et on achètera une maison dans le Sud parce qu’il fait chaud et on jouera aux cartes comme les vieux (on joue déjà aux cartes en vrai).

Demain, plus tard, après, se projeter est toujours un exercice compliqué et même si la trajectoire change, ça fait du bien d’imaginer ce que pourra être demain, et tant que je continue à rêver ce sera toujours chouette, non ?!
Lucie, 6 août 2012 :
Aujourd’hui, j’ai fini ma première année de BTS Banque et ça me plaît beaucoup. je travaille à temps partiel chez Mc Donalds et je vis en colocation.

Dans un an, j’aurai mon premier diplôme de l’enseignement supérieur, et j’aurai déménagé à Lyon pour vivre avec mon amoureux et faire une licence pro.

Dans cinq ans, j’aurai fini mes études, je vivrai encore avec mon amoureux. Je serai mariée et je commencerai à essayer d’avoir un bébé. Je travaillerai dans une banque.

Dans dix ans, j’aurai trois enfants, un mari merveilleux et une maison à la campagne. Après quelques années à la banque, je me recyclerai dans un autre domaine, je créerai des projets avec Arthur.

Dans vingt ans, j’aurai ma propre entreprise avec Arthur, mes enfants auront grandi, mon mari sera toujours près de moi et je partirai l’été faire de l’humanitaire.

Dans cinquante ans, mon mari et moi aurons acheté une maison à Sète et nous voyagerons beaucoup dans le monde entier.

Demain, plus tard, après, je vivrai ma vie au jour le jour, en réécrivant chaque jour une nouvelle page quitte à changer mes plans pour une nouvelle idée. L’essentiel étant de protéger et de passer du temps avec les personnes que l’on aime !

Lucie, le 19 juin 2010

Aujourd’hui, je finis ma deuxième première année de droit et j’habite chez ma grande Tante à Fontaine.

Dans un an, je serais en deuxième année de droit, en train de passer les rattrapages pour passer en troisième année.

Dans cinq ans, j’aurai 25 ans. Et comme je ne suis plus aussi innocente qu’avant je propose une alternative :
– je serais à l’école d’avocat et j’habiterais avec mon namoureux
– je travaillerais comme juriste dans une entreprise et j’habiterais avec mon namoureux

Dans dix ans, je serais mariée avec mon namoureux et j’aurais déjà mes 3 enfants, pas de chien parce qu’en vrai j’aime pas les chiens et puis je suis allergique et puis quand mes enfants demanderont à avoir un chien, je dirais que moi quand j’étais petite et que j’en voulais un, papi et mamie ne m’ont en jamais donné.

Dans vingt ans, je me mettrais à faire de la politique, pour proposer mieux que ce que propose les autres et parce que c’est trop intéressant et que je commencerais à me faire vieille alors ça marche bien.

Dans cinquante ans, je ne sais pas si je serais encore avec mon mari mais j’espère que je choisirais le bon pour. Sinon ce n’est pas grave car j’aurais toujours mes meilleures amies du lycée et toute ma famille avec moi.

Demain, plus tard, après, je recommence à rêver et je ne veux pas arrêter car si tu ne rêves plus, qu’est ce que tu fais de ta vie ?

Lucie, le 19 mars 2006
« Dans un an, je serais en 1ère ES spécialité mathématiques, à préparer ou passer le bac blanc de français & co.

Dans cinq ans, je serais en deuxième première année de fac de droit (bah oui, je compte faire deux premières années), j’habiterais chez ma Tatan à Fontaine, le bus passant juste en bas de l’allée de son appartement.

Dans dix ans, je serais mariée avec un gentil garçon qui ne fume pas et qui restera à la maison à garder Junior, notre fils et Stanislas, notre chien.

Dans vingt ans, je me mettrais à faire de la politique, pour proposer mieux que ce que propose les autres et parce que mon métier d’avocate m’ennuiera.

Dans cinquante ans, mon gentil mari m’aura déjà quitté depuis un moment, mais il me restera toujours ma tortue terrestre, qui vivra de toute façon plus longtemps que moi, et une ribambelle de petits enfants.

Demain, plus tard, après, je continuerais toujours et encore à rêver … »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Toujours là

Lucie, 4 septembre 2013 :

Aujourd’hui, j’ai eu mon BTS Banque, j’ai emménagé à Lyon avec Doudou. Je commence ce mois une licence pro Commerce : Management et Gestion de la Relation Clients en alternance chez Fiducial comme chargée de recouvrement.

Dans un an, j’aurai ma licence et j’arrêterai les études (enfin) pour entrer réellement et totalement dans la vie active.

Dans cinq ans, je serai mariée, je commencerai à avoir des bébés. Je travaillerai dans une grande entreprise de … de je ne sais quoi en fait.

Dans dix ans, j’aurai 3 enfants et une jolie maison avec un grand jardin tout plat et un poulailler (il faut encore convaincre Doudou …). Je garderai des activités associatives et sportives tout en travaillant (pas trop quand même) et en élevant mes enfants

Dans vingt ans … pfff c’est plus dur cette année que les autres pour trouver … je sais pas je pense que je voudrai bien essayer plein de métiers mais peut-être au début de ma carrière que après …

Dans cinquante ans ... au bout d’un moment on arrête de travailler non ? Ca doit pas être très drôle en plus les enfants seront grands et mon Doudou toujours aussi gentil et on achètera une maison dans le Sud parce qu’il fait chaud et on jouera aux cartes comme les vieux (on joue déjà aux cartes en vrai).

Demain, plus tard, après, se projeter est toujours un exercice compliqué et même si la trajectoire change, ça fait du bien d’imaginer ce que pourra être demain, et tant que je continue à rêver ce sera toujours chouette, non ?!

CC BY-NC-ND 2.0 Générations – Bruno KVOT

Lucie, 6 août 2012 :

Aujourd’hui, j’ai fini ma première année de BTS Banque et ça me plaît beaucoup. je travaille à temps partiel chez Mc Donalds et je vis en colocation.

Dans un an, j’aurai mon premier diplôme de l’enseignement supérieur, et j’aurai déménagé à Lyon pour vivre avec mon amoureux et faire une licence pro.

Dans cinq ans, j’aurai fini mes études, je vivrai encore avec mon amoureux. Je serai mariée et je commencerai à essayer d’avoir un bébé. Je travaillerai dans une banque.

Dans dix ans, j’aurai trois enfants, un mari merveilleux et une maison à la campagne. Après quelques années à la banque, je me recyclerai dans un autre domaine, je créerai des projets avec Arthur.

Dans vingt ans, j’aurai ma propre entreprise avec Arthur, mes enfants auront grandi, mon mari sera toujours près de moi et je partirai l’été faire de l’humanitaire.

Dans cinquante ans, mon mari et moi aurons acheté une maison à Sète et nous voyagerons beaucoup dans le monde entier.

Demain, plus tard, après, je vivrai ma vie au jour le jour, en réécrivant chaque jour une nouvelle page quitte à changer mes plans pour une nouvelle idée. L’essentiel étant de protéger et de passer du temps avec les personnes que l’on aime !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Parce que je grandis, que j’évolue …

fleur-qui-grandi
(Crédit photo: Getty images)

Lucie, le 19 mars 2006

« Dans un an, je serais en 1ère ES spécialité mathématiques, à préparer ou passer le bac blanc de français & co.

Dans cinq ans, je serais en deuxième première année de fac de droit (bah oui, je compte faire deux premières années), j’habiterais chez ma Tatan à Fontaine, le bus passant juste en bas de l’allée de son appartement.

Dans dix ans, je serais mariée avec un gentil garçon qui ne fume pas et qui restera à la maison à garder Junior, notre fils et Stanislas, notre chien.

Dans vingt ans, je me mettrais à faire de la politique, pour proposer mieux que ce que propose les autres et parce que mon métier d’avocate m’ennuiera.

Dans cinquante ans, mon gentil mari m’aura déjà quitté depuis un moment, mais il me restera toujours ma tortue terrestre, qui vivra de toute façon plus longtemps que moi, et une ribambelle de petits enfants.

Demain, plus tard, après, je continuerais toujours et encore à rêver … »

Lucie, le 19 juin 2010

« Aujourd’hui, je finis ma deuxième première année de droit et j’habite chez ma grande Tante à Fontaine.

Dans un an, je serais en deuxième année de droit, en train de passer les rattrapages pour passer en troisième année.

Dans cinq ans, j’aurai 25ans. Et comme je ne suis plus aussi innocente qu’avant je propose une alternative
– je serais à l’école d’avocat et j’habiterais avec mon namoureux
– je travaillerais comme juriste dans une entreprise et j’habiterais avec mon namoureux

Dans dix ans, je serais mariée avec mon namoureux et j’aurais déjà mes 3 enfants, pas de chien parce qu’en vrai j’aime pas les chiens et puis je suis allergique et puis quand mes enfants demanderont à avoir un chien, je dirais que moi quand j’étais petite et que j’en voulais un, papi et mamie ne m’ont en jamais donné.

Dans vingt ans, je me mettrais à faire de la politique, pour proposer mieux que ce que propose les autres et parce que c’est trop interessant et que je commencerais à me faire vieille alors ça marche bien.

Dans cinquante ans, je ne sais pas si je serais encore avec mon mari mais j’espère que je choisirais le bon pour. Sinon ce n’est pas grave car j’aurais toujours mes meilleures amies du lycée et toute ma famille avec moi.

Demain, plus tard, après, je recommence à rêver et je ne veux pas arrêter car si tu ne rêves plus, qu’est ce que tu fais de ta vie ?

Lucie, le 07 août 2011

Aujourd’hui, j’ai décidé d’arrêter la fac de droit après un troisième semestre avec de trop mauvais résultats malgré l’intense travail fourni. Je n’habite plus chez Tatan Maryse. Je suis en colocation avec d’autres étudiants.

Dans un an, j »aurais réussi ma première année de BTS Banque des Marchés Particuliers.

Dans cinq ans, j’aurais fini mes études et j’aurais arrêté la colocation pour m’installer avec mon namoureux. Je travaillerais dans une banque comme conseillère financier.

Dans dix ans, je serais mariée, avec 3 enfants et je travaillerais à mi-temps à la banque pour m’occuper de la maison et des enfants, pour continuer à m’épanouir intellectuellement, participer aux conseils de classe et activités des enfants, m’investir dans une association et au sein d’un parti politique.

Dans vingt ans, si mon mari me quitte, j’aurais une formation et une expérience qui me permettront de travailler à temps plein pour élever mes enfants. Et si il est encore là, et bah je continuerais à l’aimer, à m’occuper des enfants, de la maison, de moi même et de travailler à mi-temps.

Dans cinquante ans, … 2061 … vous êtes sûr qu’on aura pas encore détruit la planète à ce moment là, hum il va falloir retravailler mon investissement passé dans la protection de la planète et l’instruction des populations …

Demain, plus tard, après, tant que les autres existent, je vis et j’avance. Je rêve et je modifie ma trajectoire en fonction des évènements et des épreuves de la vie. Merci à vous !

Rendez-vous sur Hellocoton !