Archives

Un petit grain de bonheur

Le mois dernier, quand j’étais à Marseille, j’ai acheté des livres (pour changer) dans une petite boutique qui avait un nom d’auteur mais j’en ai oublié le nom (méchant cerveau). J’ai acheté un livre que j’ai dévoré dans la journée pendant que l’ami chez qui j’étais dormait à poing fermé. Il s’agit de : Le plus bel endroit du monde est ici (et encore une introduction qui débute par « j’ai lu un livre »).

By Paul Lacoste
                            By Paul Lacoste

Dans ce roman, Iris, le personnage principal rencontre un homme qui lui pose une simple question pour réfléchir à sa vie : « Imagine qu’il ne nous reste que trois mois à vivre et que tu les emploies à faire dix choses auxquelles tu ne veux pas renoncer … ». Tout le monde a déjà réfléchi au moins une fois à ce qu’il aimerait vraiment faire aujourd’hui s’il devait mourir demain. Toi aussi sans doute ?

Voici la liste que j’ai griffonné tout de suite après avoir lu le passage du livre :

1 – M’occuper de Bruno, le faire sourire, le faire rire
2 – Passer beaucoup de temps avec ma famille
3 – Faire un câlin à Bibi ou deux ou trois
4 – Relire le Petit Prince de St Exupéry
5 – Donner des sucreries et des chocolats aux petites roms de Moulin à Vent
6 – Distribuer de la soupe le mercredi à Villeurbanne
7 – Acheter des sandwichs et des quiches pour les SDF de la place Jean Macé, leur faire des cookies
8 – Travailler plus que mon nombre d’heures, dépasser mes objectifs
9 – Boire du thé vert
10 – Méditer

Et bien vous savez quoi ? C’est exactement ce que je fais déjà. Ma vie est exactement celle que je souhaite et ça c’est vraiment le bonheur.

J’ai rencontré beaucoup de personnes malheureuses ces dernières années, qui se prennent la tête et ne profite pas de leur vie, des gens qu’ils aiment, des personnes qui souffrent seules, des personnes qui ont mal, qui ont peur, qui passent leur temps à faire des choses qu’elles ne veulent pas …

Je ne connais pas vraiment ces situations. Je sais que je suis née dans un cadre plutôt agréable avec tout ce qu’il faut pour s’épanouir au mieux (merci Maman-Papa-Julien), mais nous sommes tous acteurs de notre propre vie. Les choix que l’ont fait, les activités que l’on a, les personnes que l’on fréquente, cela vient de nous même. Si cela ne nous convient pas, il faut changer, faire autre chose, rencontrer d’autres personnes, lire d’autres livres …

La vie est un cadeau que nos parents (ou nos géniteurs pour d’autres) nous ont fait. Faites en sorte qu’elle soit comme tu la veux. C’est plus simple que tu ne crois. Le bonheur est juste là, derrière cette porte. Tu es le seul à pouvoir pousser cette porte. Elle peut te sembler lourde … fais un peu de sport … ou coincée … mets de l’huile … Ne fais pas les choses pour plaire aux autres ou sous la pression de la tradition/ de la famille … s’ils t’aiment vraiment et que tu leur expliques bien, ils comprendront tes choix. Tu es le seul à savoir ce qui est bon pour toi. Tu es le maître de ta vie. Sois la personne que tu veux être !

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’impermanence

J’ai commencé à lire Le livre tibétain de la vie et de la mort. J’ai découvert ce livre à travers une lecture d’Eric Emmanuel Schmitt : Milarepa. Il y a à la fin de ce livre une interview de l’auteur qui raconte sa rencontre avec le bouddhisme à travers ce livre à un moment de sa vie où il allait souvent à l’hôpital voir des proches hospitalisés. Il s’est retrouvé confronté à cette situation ou l’on ne sait plus que dire ou que faire pour soutenir, aider ses proches, notamment ceux proches de la mort.

J’ai moi même croisé plusieurs fois le bouddhisme sans jamais le rencontrer. Le livre tibétain de la vie et de la mort débute très vite sur le principe très important de l’impermanence. Pour vivre heureux, il faut savoir que la vie se termine. Rien n’est permanent. En tant qu’être humain, en ayant pleine conscience de l’impermanence de la vie et des choses de la vie en général, nous pouvons nous concentrer sur ce qui est vraiment important dans la vie.

Cette crainte de la mort ou de ce qui va advenir de notre vie, de nos biens, des personnes qui nous entourent même proches peut vraiment nous empêcher d’avancer. Lâcher prise, accepter le changement de la vie, des choses, des personnes est une première étape vers un état de conscience éclairé. Nous ne pouvons pas nous arrêter trop longtemps sur des choses qui nous bloquent. La vie peut sembler longue mais elle est en fait relativement courte.

En prenant conscience de l’impermanence, je me rends compte que les choses, les sentiments peuvent durer plus longtemps que si on se les imagine permanents. En effet, quand on pense qu’une chose, un sentiment, une personne restera toujours tel qu’il ou elle est aujourd’hui, c’est le meilleur moyen de commencer à le ou la perdre.

Savoir que l’on peut perdre ce à quoi l’on tient le plus nous incite à en perdre encore plus soin et à ne jamais le négliger.

93278826

Parce que même si je commence à saisir l’impermanence
Je souhaite que cela dure pour toujours
Car je t’aime …

Rendez-vous sur Hellocoton !

Nananana na na nère

Depuis ma plus tendre enfance, je lis … je lis des livres de tous genres et surtout énormément de romans. Ma Tati F. quand nous étions petits nous emmenaient toujours des livres quand elle venait nous voir. C’était chaque fois de nouvelles découvertes. Je me souviens du jour où elle nous a apporté Harry Potter à l’école des sorciers qui n’avaient pas intéressés mes cousines. Au collège et au lycée, je lisais vraiment beaucoup de livres, mes auteurs favoris étant Bernard Werber, Frédéric Beigbeder, Marc Lévy, Harlan Coben et Eric Emmanuel Schmitt.

Arrivée à l’université, j’ai peu à peu arrêté de lire par manque de temps, d’envie, de temvie … J’ai commencé des dizaines de livres sans plus dépasser le deuxième ou troisième chapitre. Finalement à mon dernier anniversaire, mon frère aîné m’a offert Rien ne s’oppose à la nuit de Delpine Vrigan et ça a été une révélation, j’ai recommencé à lire et à dévorer des livres.

Ainsi, aujourd’hui, je vais vous partager mes cinq dernières lectures en espérant vous donner de bonnes idées.

Ces gens qui nous empoisonnent l’existence – Lillian Glass

lilian glass

J’ai trouvé ce livre sur le bureau d’un ami. Il m’a tout de suite plu. J’ai toujours eu du mal à considérer certaines personnes de mon entourage comme pouvant réellement être toxiques. J’ai toujours voulu rester persuadée que chaque personne peut être bénéfique pour nous. Ce livre est rédigé par une spécialiste en communication. Elle décrit 30 types de « terreurs toxiques », des profils de personnes qui peuvent nous nuire ainsi que les moyens d’y faire face de façon constructive.

Chacun peut se reconnaître et reconnaître des proches dans les différents profils et ainsi permettre de réfléchir sur soi et sur ses relations aux autres.

Un petit plus pour ce livre qui est dans la collection Poche Marabout, mes chouchous du moment.

Le corset invisible – Eliette Abécassis et Caroline Bongrand

le corset invisible

J’ai acheté le corset invisible car je voulais lire d’autre livres d’Eliette Abécassis. J’ai découvert Un heureux évènement  premier livre que j’ai lu de cette auteur, par hasard en flânant à Gilbert Joseph. Le corset invisible est un essai sur la condition de la femme écrit par deux féministes. J’ai un peu de mal avec certaines idées du féminisme radical. 

Dans un heureux évènement, elle décrit de manière pessimiste la grossesse. Le corset invisible est un essai qui explique comme les femmes sont malheureuses et ont la vie dure par rapport aux hommes.

A lire en prenant de la hauteur sur le texte.

 

L’art de la simplicité – Dominique Loreau

l'art de la simplicitéCe livre a été écrit par une femme vivant au Japon depuis plus de 20 ans. Inspirée par ce mode de vie plus simple permettant de se sentir en harmonie avec soi même, elle met en évidence différents aspects pour permettre un enrichissement personnel en dénonçant les excès du matérialisme et en soulignant les avantages du minimalisme. Elle donne également des conseils de beauté, de santé et de développement personnel.

Il est aussi dans la collection Poche Marabout.

 

 

Hideout – Masasumi Kakizaki

hideout

J’aime aussi les mangas. Ce one shot raconte la déchéance d’un homme qui après la perte d’un être cher  souhaite commettre l’irréparable.

Ce manga est vraiment noir. Le récit alterne entre présent et passé pour comprendre la vie devenue si sombre de Seiichi Kirishima.

Une bonne découverte qui se lit malheureusement trop vite

 

 

Contes à guérir, Contes à grandir – Jacques Salomé

contes à guérir contes à grandir

Je regardais parmi les étals de Nature et Découverte en compagnie de la petite soeur de Doudou quand j’ai trouvé ce recueil de contes qui est une vraie perle.

Jacques Salomé a regroupé des contes écrits par lui même et d’autres qu’on lui a conté. Certains n’ont pas vraiment de fin mais tous font beaucoup réfléchir. A lire et à relire.

Une mine d’inspiration. La vie est si belle.

Rendez-vous sur Hellocoton !