Comment dynamiser un service ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’ai testé pour vous la Pierre d’Alun

L’autre jour, je suis arrivée à la fin de mon déodorant et tête en l’air que je suis, j’en avais pas un d’avance … Mon déo Bio à la vanille … ah non … Je me dis que c’est pas si grave, en effet comme j’habite avec Doudou, je peux lui piquer le sien : déo plein d’aluminium et d’alcool parfum mâle viril. Mais en fait Doudou aussi avait fini son déo et tête en l’air qu’il est, il n’en avait pas un d’avance …

Quatre jours sans déo sous le soleil  de Juillet (=comprendre sous la pluie et dans le froid de ce faux été), et je commençais à sentir le Bouc (=imaginer le Bouc dans La Véritable Histoire du Petit Chaperon Rouge parce qu’il est tellement drôle). Pour remédier à cela, je m’arrête à L’Eau Vive (=comprendre La Vie Claire mais je sais pas pourquoi je dis toujours Eau Vive) et là je me retrouve face à un choix faramineux (=comprendre que non c’est pas Carrefour alors il y a 6 déos c’est plutôt rapide pour choisir) !

Et là d’un coup d’un seul, je me dis « pourquoi pas ». Pourquoi pas la Pierre d’Alun ! Maman en avait acheté une fois, elle avait pas accroché. Moi j’en ai sous forme de poudre, ça remplace le talc et c’est pratique pour les épilations. Cela fait donc une semaine aujourd’hui que j’utilise ma Pierre d’Alun et donc voici on avis :

- Elle est simple d’utilisation : on mouille la pierre, on la passe ensuite comme un déo à bille, puis on la rince et on la sèche.
- Elle est peu chère : j’ai payé la mienne 9€ pour 150g et d’après les avis sur internet, elle dure environ un an.
- Elle n’a aucun odeur : aucun risque d’être déçue par le parfum pamplemousse-noix de coco de l’été
- Elle a un résultat longue durée : j’ai essayé en 48h … je suis pas assez courageuse pour le 72h sans douche :)

En ce qui concerne la controverse sur la pierre d’Alun, je suis pas spécialiste, mais cela tourne autour des sels d’aluminium et de leurs risques éventuels pour la santé. A mes yeux, la pierre d’Alun est bien plus naturelle qu’un déodorant tout plein chimique alors ça me convient tout à fait pour le moment.

Et pour mon plus grand plaisir une comparaison conventionnel/bio :
- Pierre d’Alun : 9 € pour un an
- Déodorant à bille : entre 1 et 8 € le flacon. Un flacon durant environ un mois : soit entre 12 et 96 € pour un an
Qui dit encore que le Bio est cher ? Consommez sain et naturel, consommez économique !

P1000235

Ma Pierre d’Alun

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je suis series addict et je me soigne … ou pas …

« De quoi elle cause elle encore ? » … Les series addict sont des personnes qui aiment les séries télévisées et ne peuvent se passer de voir l’épisode suivant, la saison suivante … C’est paradoxal avec mon aversion profonde pour la « petite boîte carrée » (appelée communément « télé »).

Le site Betaseries me permet de suivre les séries, d’en découvrir de nouvelles et de ne jamais manquer le nouvel épisode dès qu’il sort aux Zétats Zunis. Il m’envoie chaque semaine le récapitulatif des épisodes qui sortent des séries que je suis sachant que pour la plupart des séries, j’ai très peu d’heures à attendre entre la diffusion sur les écrans américains et le téléchargement VOSTFR (Version Originale Sous Titrée Française pour les néophytes).

Dès que j’ai vu un épisode, je peux mettre à jour ma fiche (voir illustrations ci-dessous). Ainsi, en regardant « mes dernières actions », j’ai pu remarqué que la semaine dernière j’avais vu pas moins de 30 épisodes (de 20 à 45 minutes) …

Pourquoi devient-on « series addict » ?
- Parce qu’en attendait le nouvel épisode de sa série préférée, on en découvre une autre … Et qu’en attendait le nouvel épisode de sa nouvelle série, on en découvre encore une autre … Et qu’en attendant le nouvel épisode de cette autre nouvelle série, on en découvre encore encore une autre
- Parce que les personnages sont drôles
- Parce que les personnages sont touchants
- Parce qu’on imagine la suite et qu’on aimerait bien voir ce qui a réellement été filmé
- Parce que ça dure moins longtemps qu’un film (un épisode de 20 à 45 minutes) mais qu’en fait l’histoire est bien plus longue
- Parce qu’on peut faire autre chose en même temps : le repassage ou attraper des Pokémon (pour les VF ou si on est vraiment bon en VO)
- Parce que les séries nous permettent de nous évader du monde réel

Après avoir écrit tout ça, j’ai pris la décision de me limiter à un épisode par jour. On verra si j’arrive à m’y tenir …

Et en bonus pour illustrer mon addiction, je vous ai fait des captures d’écran de Betaseries :

betaseries3

Ma fiche Beta series : avec temps passé devant les séries, nombre d’épisodes vus

betaseries4

Extrait des séries en cours avec suivi d’avancement en pourcentage

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le fléau des journaux gratuits

Quand tu habites dans une grande ville, tu es souvent sollicité de toute part en marchant dans la rue. Ce peut être un(e) jeune homme/femme qui te trouve mignon(ne), ce peut être un touriste qui cherche la rue Sainte Catherine, ce peut être un jeune qui travaille à Donnez-Nous-Des-Sous-Sans-Frontières. Ou enfin ce peut être enfin pour un journal gratuit.

11

© MAXPPP

Alors oui, tu as pris l’habitude de lire « Bus News », « Direct Après Midi » ou « 18 minutes » sur le trajet de la fac ou du boulot, oui sans ça tu n’aurais pas su que tu pouvais voter pour le prénom d’un bébé animal qui vient de naître au zoo, et oui les mots croisés/sudokus c’est pas mal surtout quand tu as un prof qui a un radar Cundy Crash ou que ton boulot est fini à 13 h et qu’il faut bien occuper l’après midi.

Près d’un million d’exemplaires de chacun des trois plus importants journaux de presse gratuite sont distribués chaque jour dans nos grandes villes françaises. Un seul de ces journaux pèse environ 50 g. Ainsi chaque jour sont distribués gratuitement (pour ces trois là) : 50 000 0000 g soit 500 000 kg de journaux gratuits. Pour chaque tonne de journal produite, il faut entre 15 et 20 arbres donc chaque jour en France, on distribue 7 500 à 10 000 arbres gratuitement.

Ces journaux gratuits n’en ont en réalité que le nom car ils sont financés par la publicité et donc par votre consommation. Le prix de la publicité est en effet incluse dans le prix de votre pâte à tartiner, de vos céréales au chocolat ou de votre maquillage de marque. En consommant, vous payez indirectement ces journaux qui, plutôt maigres en réelles informations, finissent à la poubelle. Le recyclage d’une tonne de papier coûte environ 150 euros soit 75 000 euros chaque jours en France rien que pour les titres retenus par mon analyse.

Si l’on souhaite de l’information de qualité, il vaut mieux aller la chercher qu’absorber ce qu’on nous donne (clin d’œil à ma  » chaîne télévisée préférée » … ou plutôt celle qui me provoque des boutons :)) !

Aussi les gens « jettent » les journaux dit à des endroits particulier : dans le bus, sur le sol, à côté des poubelles, dans une poubelle normale (et le recyclage ?), sous un banc, sur un banc, dans l’herbe (pourquoi ?) …

C’est vrai qu’un geste simple comme accepter un journal gratuit en sortant du métro semble anodin, mais en réalité rien n’est anodin. Tu n’es pas un mouton, chaque geste et chaque mot qui emplissent ta vie ont des conséquences.

La Bonne idée de Lucie : en vrai si vous aimez tant les magazines papier, choisissez les précieusement et faites installer dans votre entreprise ou votre fac une borne de presse. Pour ceux que ça intéresse, je vous fais un résumé avant que vous ne partiez sur leur site : La Borne de Presse est un support en carton recyclé ou matériaux de récupération sur lequel on dépose les magazines que l’on a lu pour favoriser la découverte, l’échange et le partage des lectures.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le dernier jour des classes

Est-ce que tu te souviens de ton premier jour de classe ? De la joie, de la crainte, des premiers pas dans cet environnement inconnu ? Et bah moi pas du tout … septembre 1992 … c’était il y a 22 ans. 22 ans que je vais à l’école jour après jour et j’ai toujours adoré ça …

Quand j’étais enfant et que j’étais malade, Maman écrivait dans mon carnet de correspondance « Bien que Lucie aie beaucoup insisté pour venir, elle est trop malade pour aller à l’école aujourd’hui ».

Quand je tombais malade le vendredi soir ou le samedi, j’étais très contente et me reposais bien pour ne surtout pas manquer l’école.

Jusqu’à mon baccalauréat, j’ai toujours fait tous mes devoirs en rentrant de l’école, du collège, du lycée.

A l’école primaire, j’avais presque que des 1 (notation de 1 à 4), j’ai eu des 3 en athlétisme. Au collège j’avais 16 de moyenne dont environ 17-18 en français et en maths.

J’ai fréquenté 9 écoles : une école maternelle à Bourgoin Jallieu, une école primaire à Bourgoin Jallieu, l’école Eric Tabarly aux Abrets, l’école Haroun Tazzieff aux Abrets, le collège Marcel Bouvier aux Abrets, le lycée Charles Gabriel Pravaz à Pont de Beauvoisin, la fac de droit de l’UPMF à Grenoble, le lycée Louise Michel à Grenoble et l’IUT Lyon 1.

J’ai eu des enseignants merveilleux :

- Monsieur A. directeur à l’époque de l’école Haroun Tazzieff, il avait vraiment un bon cœur

- Monsieur D. professeur de musique de collège Marcel Bouvier, une personne qui nous inspirait, nous faisait rêver et qui ne nous mentait pas, il nous décrivait la vie comme elle était

- Monsieur G, professeur d’Histoire/Géographie du collège Marcel Bouvier, il était amusant et me donnait envie d’apprendre sa matière alors qu’elle m’attirait pas plus que ça. En 3ème, on devait rédiger des « paragraphes argumentés », un jour il m’a montré et a dit à la classe « Voilà l’exemple d’une élève qui n’a aucune connaissance, mais elle a compris la méthode du paragraphe argumenté et vous devriez prendre exemple sur elle » =D

- Monsieur A. professeur de SES au lycée Pravaz : un de mes professeurs préférés, il nous faisait réellement réfléchir et s’investissait vraiment auprès de ses élèves. Petit clin d’oeil pour les fiches de lecture des articles d’Alternatives Economiques

- Monsieur G, professeur de mathématiques du lycée Pravaz qui m’a enfin fait aimé les maths après deux profs de collèges qui me les avaient fait détesté : Monsieur D, prof maniaque avec ses traits sur le sol pour placer les bureaux et les chaises et les traits sur les murs pour les niveaux des stores ainsi que ses punitions mythiques : tu fais une bêtise, tu recopies le cours (2 pages du manuel). Si tu as pas copié le cours à temps, tu multiplies le nombre de pages par lui même 2×2 = 4 puis 4×4 = 16 … Et aussi Monsieur MP et ses sandales avec chaussettes. Il m’avait fait posé une division au tableau avec un nombre infini de chiffres après la virgule  jusqu’à ce que je craque … méchant :/

Aujourd’hui j’ai eu mes derniers cours. L’année n’est pas vraiment finie car je suis en alternance et que je présente ma soutenance de mémoire en septembre, mais c’était le vrai dernier jour des classes, j’arrête les études maintenant. Je suis un peu mélancolique. 22 ans d’école sur mes 24 ans de vie, c’est juste toute ma vie … J’écris de nouvelles pages de mon histoire …

Et je vous laisse avec une petite photo d’Arthur et moi  (je voulais vous mettre la photo de maternelle où Maman m’avait habillé tirée à 4 épingles et rouge à lèvres mais je ne trouve pas mes photos de classe) :

IMG_20140704_193303

Arthur et moi –  Tellement sages

Rendez-vous sur Hellocoton !